Les aînés au quotidien – Utiliser l’expérience des aînés

Qui de mieux placé que les aînés pour déterminer l’environnement dans lequel ils veulent évoluer ? C’est dans cette optique que le député nouvellement réélu de Lévis, François Paradis, veut intégrer les personnes âgées dans la réflexion qui se poursuivra quant à la place des aînés dans la société.

30 octobre 2018
Journal de Lévis

Il croit d’ailleurs, tout comme son collègue de la circonscription des Chutes-de-la-Chaudières, Marc Picard, que le fait de faire désormais partie du gouvernement facilitera la mise en place de leur vision pour les aînés.

« Ça va nous permettre de faire en sorte que nos aînés soient de plus en plus impliqués et puissent être partie prenante de ce qu’ils souhaitent être leur vie pour demain », lance-t-il.

Un souhait fréquemment entendu dans la bouche des personnes âgées au cours des dernières années par M. Paradis.

« Pendant quatre ans, j’ai rencontré des aînés qui ont des idées, qui ont des propositions et qui ont besoin de faire partie de ce qu’on construit ensemble. Je pense que plus ça va aller, plus on va se servir de l’expérience de nos aînés », ajoute-t-il.

Une Maison des aînés pour Chutes-de-la-Chaudière
De son côté, M. Picard se dit conscient des attentes élevées de la population envers lui maintenant que son parti, la Coalition avenir Québec,
forme le gouvernement.

« On a lancé des idées, et là, nous avons les mains sur les manettes du pouvoir. Donc, c’est à nous à livrer les engagements qu’on a pris et on
a quatre ans pour le faire », confie-t-il.

Pour les aînés, la CAQ a notamment promis de construire 30 Maisons des aînés à travers le Québec.

Ainsi, M. Picard a la ferme intention de réaliser son principal engagement de la dernière campagne électorale, soit celui d’obtenir une de ces nouvelles résidences dans Chutes-de-la-Chaudières. En ce sens, il vise le début de la construction du projet d’ici la fin de son mandat.

Ces milieux de vie moderne, « version 3.0 », remplaceront à terme tous les centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD).

« Dans les Chutes-de-la-Chaudières, il n’y a pas de CHSLD, sauf quelques lits à l’hôpital Paul-Gilbert. C’est un besoin. Ça fait des années que les gens m’en parlent ici. L’important, c’est que les gens puissent vieillir au meilleur endroit possible», illustre-t-il en se disant confiant d’avoir l’oreille attentive de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.

Même son de cloche du côté de M. Paradis qui souhaite « concrétiser cette promesse d’ici la fin du mandat actuel ».

Pénurie de main-d’œuvre
Le député de Lévis réitère son intention de poursuivre et d’intensifier la lutte contre la maltraitance des aînés. En parallèle, il souligne l’importance de s’attarder à la pénurie de main d’œuvre observée notamment chez les préposés
aux bénéficiaires.

Il croit également que les aînés représentent une partie de la solution aux besoins de main-d’œuvre chez de nombreuses entreprises de la région.

« Le reflet d’une société vivante, c’est aussi un regard sur ses aînés. Quand ils sont actifs, heureux et mis à contribution, nous avons inévitablement une société qui se porte mieux », conclut-il.

Adresse
730, avenue Taniata, bureau 230
Lévis, Québec G6Z 2C5
Téléphone 418 834-0015
Télécopieur 418 834-0368
Tous droits réservés © 2018 - Marc Picard – Député des Chutes-de-la-Chaudière