Projet de loi contre les clauses « orphelins » : Il faut cesser de punir injustement la jeunesse québécoise, dit la CAQ

Publié le 23 novembre 2017

En bref, selon la CAQ :

  • Les libéraux sont au pouvoir depuis près de 15 ans et refusent toujours d’interdire les clauses « orphelins »
  • L’existence de ces clauses est un coup direct porté contre des milliers de travailleurs au Québec
  • C’est par une approche plus avantageuse et moderne que l’État retiendra les meilleurs candidats dans certaines professions clés
  • L’équité intergénérationnelle, en 2017, c’est non-négociable

Au nom de l’équité intergénérationnelle, la Coalition Avenir Québec passe à l’étape supérieure et tend la main au gouvernement libéral en déposant le projet de loi 1092, visant à interdire complètement les clauses dites « orphelins » dans les milieux de travail.

Ces mesures discriminatoires, basées uniquement sur la date d’embauche, n’ont plus leur place au Québec, a déclaré le porte-parole de la CAQ en matière de travail et député des Chutes-de-la-Chaudière. Au pouvoir depuis 15 ans, le gouvernement libéral n’a jamais mis fin à ce traitement inéquitable, qui vise en premier lieu la jeunesse québécoise.

Son projet de loi, intitulé Loi modifiant la Loi sur les normes du travail afin d’interdire les clauses de disparité de traitement entre les salariés, vise donc l’abolition des clauses « orphelins » pour qu’il n’y ait plus deux catégories de travailleurs au sein d’une même entreprise.

Marc Picard a souligné que l’enjeu est sérieux : ces clauses touchent plus de 150 000 travailleurs. Au nom de l’équité intergénérationnelle, la CAQ demande à la ministre du Travail, Dominique Vien, d’appeler son projet de loi, qui pourrait être adopté rapidement, au bénéfice de milliers de jeunes.

Citations :
« Depuis 15 ans, le gouvernement libéral fait payer le prix de son manque de leadership à la jeunesse québécoise. Les clauses “orphelins” découragent la relève et punissent injustement nos jeunes. Elles n’ont plus leur place au Québec. Il est urgent d’adapter la Loi sur les normes du travail à la réalité d’aujourd’hui. C’est une question d’équité pour nos jeunes et les générations futures. L’équité intergénérationnelle, à la CAQ, ce n’est pas négociable »

– Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, porte-parole de la CAQ en matière de travail

Adresse
730, avenue Taniata, bureau 230
Lévis, Québec G6Z 2C5
Téléphone 418 834-0015
Télécopieur 418 834-0368
Tous droits réservés © 2017 - Marc Picard – Député des Chutes-de-la-Chaudière